Il est tout à fait possible de visiter Les Saintes en une journée avec un peu d’organisation. Sa surface de 13 km2 peut être parcourue rapidement si vous préparez bien votre itinéraire. Renseignez-vous sur les horaires et réservez à l’avance afin de ne pas perdre de temps pour une visite réussie sur l’archipel Les Saintes en Guadeloupe.

Ce guide itinéraire vous permet de profiter de cette journée pleinement en partageant votre journée entre sites touristiques, détente et activités. Voici quelques conseils pratiques de notre guide Antilles…

Les Saintes, une île paradisiaque

Les Saintes en Guadeloupe se situent à une quinzaine de kilomètres au sud de Basse-Terre en Guadeloupe. Cet archipel est composé de 9 îlets dont la plupart sont inhabités. Terre-de-Bas peut être visité mais c’est surtout Terre-de-Haut la vraie destination pour Les Saintes. Cet archipel a su combiner nature et tourisme pour en faire un petit coin de paradis.

La faune et la flore y sont très présentes. On recense plusieurs espèces d’iguanes terrestres, notamment l’Iguana delicatissima, une espèce endémique et symbole de Terre-de-Haut. Les oiseaux s’y trouvent très présents comme le colibri, le faucon crécerelle et la tourterelle à queue carrée. La flore est très variée. Vous pourrez admirer des gommiers rouges, frangipaniers, tamariniers, bois d’inde et têtes à l’anglais, sorte de cactus. Proches des plages, ce sont surtout des cocotiers géants, raisiniers, catalpas et icaquiers.

Côté mer, vous trouverez les poissons perroquets, les mérous et tous les poissons coralliens. On trouve également toutes sortes de crustacés, crabes araignées, poulpes, langoustes, anémones, oursins, coraux… Mais les stars de l’archipel sont les tortues marines particulièrement protégées.

Mais Les Saintes ont aussi une histoire mouvementée. Découverte en 1493 par Christophe Colomb, elle sera l’objet de nombreux conflits entre la France et l’Angleterre. C’est ce qui explique les constructions militaires et les fortifications. A partir de 1934, l’archipel se tourne plutôt vers l’accueil des touristes.

Si vous souhaitez séjourner quelques jours sur l’île, vous avez de nombreuses offres de locations vacances pas chères que ce soit à la nuitée ou pour une semaine : villa, appartement, bungalow…

Préparer sa journée aux Saintes

Vous pouvez choisir de passer par un prestataire qui organise des excursions. Il s’occupera des trajets, des transferts, des réservations et du programme. Mais vous pouvez également choisir de planifier vous-même votre journée. Cela vous permet de personnaliser votre séjour à la carte.

Prévoyez tout d’abord vos déplacements. Pour se rendre sur Les Saintes, vous pouvez prendre le ferry. L’embarquement se fait à Trois Rivières et dure environ un quart d’heure. Il existe deux compagnies qui font le trajet : CTM Deher et Val’Ferry. Il faut compter 23 euros pour l’aller-retour.

Il est conseillé de réserver à l’avance vos trajets et toutes vos activités. Vous serez ainsi assuré d’avoir le bon service, selon vos choix et souvent à meilleur prix. Un petit aérodrome accueille également des avions de petite taille mais il est peu utilisé.

Sur place, vous aurez besoin d’un véhicule, ne comptez pas sur les transports en commun pour vous déplacer. Le plus adapté et le plus écologique est la voiturette électrique. Prévoyez 60 euros pour une journée. Vous pouvez également opter pour le scooter dont la location avoisine les 30 euros la journée. Surtout, réservez à l’avance par téléphone ou internet. Vous pouvez passer par des enseignes comme Archipel Location, BE Electric, Captheo ou Ecco Location.

Arrivée aux îles Les Saintes : cap sur le nord

Il est préférable de prendre la navette le plus tôt possible pour profiter de votre journée et éviter la foule. Attendez-vous à une ambiance plutôt animée quand vous arriverez à l’embarcadère de Terre-de-Haut. Faites tout de suite un petit tour dans le bourg pour admirer les constructions typiques. Puis prenez la direction du nord pour voir le Fort Napoléon et son Jardin Botanique. L’édifice a été construit en 1867 par Napoléon III et classé Monument Historique en 1997. Le Morne Mire à 114 mètres vous offre une vue imprenable.

Depuis 1973, le Fort est devenu un musée sur l’Histoire de l’archipel et son artisanat. Le musée est ouvert de 9h à 12h30, l’entrée coûte 5 euros. Les prix sont dégressifs selon l’âge, 3,5 euros pour les adolescents, 2,5 euros pour les enfants. Puis vous pourrez vous balader sur le chemin de ronde où se trouve le Jardin Botanique. Vous croiserez cactus, aloès, yuccas et têtes à l’anglais et parfois même des iguanes.

Encore un peu plus au nord, dirigez-vous vers le Morne Morel. Entre la baie du Marigot et la baie de Pompierre, il culmine à 136 mètres. On reconnaît un terrain volcanique, chaud et aride. Vous serez entouré de cactus et croiserez des iguanes et des cabris sauvages. Là se trouve la Batterie Caroline. Son nom lui a été donné suite à une tragédie amoureuse : le chevalier de Fréminville n’étant pas revenu de sa campagne, on le croit mort. Sa fiancée Caroline se jette alors dans le vide. Mais le chevalier revient. Traumatisé par le drame, il portera les vêtements de Caroline tout le reste de sa vie.

Prenez ensuite la direction du sud

Redescendez direction la plage de Pompierre. C’est la plus belle plage de Terre-de-Haut mais aussi la plus fréquentée. Les 800 mètres de sable blanc sont protégés des alizés. La mer y est transparente, peu profonde et calme. Vous pouvez trouver des espaces ombragés sous les grands cocotiers. Des carbets (abris en bois) et des tables avec des bancs sont installés pour le confort des visiteurs. La Baie de Pompierre est un site classé. Vous ne trouverez ni bateaux à moteur ou à voile pour vous déranger.

Vous aurez peut-être envie de faire une petite halte restauration. Si vous n’êtes pas tenté par un pique-nique, continuez votre route jusqu’au Toumbana. Il se trouve Route de l’Aéroport, pensez à réserver au 590 590 99-5756 pour faire une pause agréable avec terrasse et jardin. Vous y trouverez des petits plats frais, typiques et bon marché. L’accueil est aussi sympathique que la cuisine créole est bonne. Un peu excentré, vous serez loin des restaurants touristiques bondés. Vous pouvez alors repartir et longer la grande plage de Grande Anse. C’est juste pour le plaisir des yeux. Les vents violents et les grosses vagues empêchent toute baignade. N’hésitez pas à vous garer sur le parking en hauteur pour prendre de belles photos.

Cap sur l’ouest de l’île les Saintes

Sur cette partie de l’îlet vous aurez deux options. Vous pouvez vous diriger vers la plage du Figuier au pied du Morne Chameau. Suivez les panneaux de Fond Curé puis de l’Anse Figuier. C’est une plage calme, bien ombragée et pas trop fréquentée. Elle est surtout prisée par les surfeurs quand la houle est forte. Mais s’il n’y a pas de vent, vous pouvez vous y baigner sans problème. Vous aurez peut-être la chance d’entendre ou d’apercevoir les baleines à bosse au loin.

Autre option, pour les randonneurs avertis : le Morne du Chameau. Il culmine à 309 mètres d’altitude où le panorama est exceptionnel. La boucle fait 4,5 km avec un dénivelé de 600 mètres. Attention l’après-midi le soleil est très présent, on prévoit bouteilles d’eau, casquette, protection solaire. Prévoyez également des bonnes chaussures de marche, le niveau est classé orange. Au sommet, se trouve la Tour militaire du Chameau. On peut admirer de là-haut Basse-Terre, Marie-Galante, la Dominique, la Baie des Saintes.

Terminez par un petit tour à la Plage de l’Anse Crawen. Vous aurez l’occasion de voir une plage de sable gris. La plage est petite mais la vue est magnifique sur les îlets voisins. L’un d’eux ressemble à un volcan. Vous pourrez piquer une tête pour observer les coraux, éponges et poissons tropicaux aux multiples couleurs.

Le retour à l’embarcadère

Sur le chemin du retour, faites un arrêt à la presqu’île du Pain de Sucre. De la plage, vous pourrez admirer cette colline volcanique de 53 mètres. Elle doit son nom à sa forme de cône. Mais la plage vaut aussi le détour, c’est l’une des plus belles de l’îlet. Plus loin se trouve la Batterie de la tête rouge datant du 19ème siècle. Elle a été construite sur une petite colline volcanique. Des pièces d’artillerie sont encore visibles et orientées vers le Pain de Sucre.

De retour à l’embarcadère, ne repartez pas avant d’avoir goûté les tourments d’amour. C’est la spécialité à Les Saintes, un gâteau rond et fourré. Normalement ils sont à la noix de coco mais vous en trouverez à d’autres saveurs.

Si vous ne voulez pas repartir tout de suite, vous aurez le choix des restaurants. Au bon vivre est un restaurant haut de gamme avec ambiance jazzy. Le menu est typiquement créole. Le restaurant s’est vue décerner le Prix Gault&Millau 2020 « Jeune Talent Gaudeloupe ». Les prix sont bien sûr à la hauteur de la qualité. Ils ont une magnifique cave à vins et rhums. Pour les budgets plus serrés, vous pouvez vous rendre au restaurant l’Embarcadère. Pour prendre un verre ou se restaurer, l’ambiance est détendue et familiale. La vue est très sympa.

Si vous estimez qu’une journée n’est pas suffisante pour visiter l’île, pensez à réserver un hébergement sur place. Consultez les annonces de location entre particuliers. Vous trouverez de bonnes opportunités à des prix très attractifs.