Si vous passez vos vacances en Martinique, la distillerie Depaz fera certainement partie de vos visites ! Un lieu chargé d’Histoire, des champs à perte de vue et la proximité de la montagne Pelée font tout le charme de cette distillerie.

Partons sans attendre à la découverte de la distillerie Depaz…

La distillerie Depaz en Martinique : un peu d’histoire

Située au pied de la montagne Pelée, sur la commune de Saint Pierre, c’est au XVIIème siècle que la distillerie a été fondée par le premier gouverneur de Martinique. Elle s’appelle alors l’habitation La Montagne.

Bénéficiant de la fertilité du sol volcanique, la production de canne à sucre y est particulièrement abondante. C’est l’une des plantations les plus importantes de l’île pendant de nombreuses années. Et puis le 8 mai 1902, c’est le drame ! La montagne Pelée se réveille et la nuée ardente qui s’en échappe détruit en quelques instants la ville de Saint Pierre.

De tous les membres de la famille Depaz travaillant dans la plantation, il n’y eut aucun survivant, sauf Victor Depaz qui était, à ce moment là, dans la ville de Bordeaux pour ses études. Il décide alors de partir vivre au Canada, mais lors de l’escale de son bateau en Martinique, il se rend sur les lieux du drame. Il rachète alors le domaine, recouvert de cendres et lui donne une seconde vie, avec la distillerie qui porte aujourd’hui son nom. Cet entrepreneur nostalgique de ses racines remet en marche la plantation et la distillerie mais il va aussi faire reconstruire le château familial au détail près. Dans les années 50, deux de ses fils continueront l’aventure et la distillerie sera finalement rachetée par la filière La Martiniquaise.

Quels types de rhum trouve t-on à la distillerie Depaz ?

La production n’a pas changé depuis le XVIIème siècle. La distillerie Depaz en Martinique produit du rhum blanc, du rhum doré et des rhums vieux.

Le rhum blanc, très fort (environ 50°) peut être bu sec ou frappé. Les saveurs fruitées ressortent particulièrement.

Le rhum doré obtient sa jolie couleur en passant une année dans un foudre de chêne (un grand tonneau). C’est au contact du bois, en effet, qu’il va acquérir sa douceur et son velouté. C’est aussi en fûts que le rhum séjournera plus ou moins longtemps pour devenir un rhum vieux. Ce sont des rhums doux et fruités.

Le rhum produit par la distillerie Depaz est de grande qualité. L’exploitation a reçu à plusieurs reprises des médailles pour récompenser sa production.

Comment visiter la distillerie Depaz ?

La plantation s’étend sur 80 hectares. C’est avec émotion que vous foulerez ce sol volcanique avec, sans doute, une pensée pour la catastrophe qui a détruit la ville au début du XXème siècle. C’est une visite libre qui vous sera proposée. Tout au long du parcours, des panneaux vous raconteront l’histoire de ce lieu miraculé.

Lors de la visite, vous y trouverez, en détail, les explications de la fabrication du rhum, en commençant, cela va de soi, par la culture et la récolte de la canne à sucre. Vous découvrirez avec étonnement un ancien moulin à vapeur encore en fonction aujourd’hui. La distillerie Depaz est en effet très attachée aux pratiques anciennes pour la fabrication du rhum. Pour une pause déjeuner, rendez-vous dans l’ancien moulin à bêtes qui a été rénové et aménagé en restaurant. Vous déjeunerez dans un cadre magnifique, entouré des champs de canne à sucre.

Vous pourrez ensuite visiter le château Depaz. Occupé par la famille jusque dans les années 80, ce château est actuellement transformé en musée. Une première escale se fera dans le bureau de Victor Depaz avec vue sur la mer des Caraïbes. On peut l’imaginer sans peine assis à son bureau, les yeux tournés vers la mer, rêvant de prospérité pour son domaine retrouvé.

Direction ensuite la salle d’archives qui servait à Victor Depaz de rangement pour ses documents. Au milieu de la pièce, on trouve un plan du domaine évidemment. Mais sur les murs, ce sont les traces de l’éruption de 1902 qui attireront votre attention. Vous y verrez aussi des photos de la ville de Saint Pierre avant sa destruction. Dans les vitrines, trônent des objets ayant appartenu à Victor Depaz et à sa famille.

La salle de jeu, qui était à l’époque le lieu de rencontre des femmes qui venaient y passer un moment de détente, semble figée dans le temps. Vous serez sans aucun doute impressionné par la salle à manger, vaste pièce où trône une imposante table. Avec une vue magnifique sur la mer, elle a vu défiler de nombreuses personnalités à la belle époque. La visite du château s’achèvera par le fumoir, petite pièce dans laquelle Victor Depaz aimait venir fumer son cigare, seul ou avec ses amis.

Ensuite, le cycle de production du rhum vous sera expliqué en détail. Après la récolte de la canne à sucre, différentes étapes sont nécessaires à la fabrication du rhum. Elle commence par le broyage puis vient la fermentation, une opération qui prend généralement 48 heures. Vient ensuite l’étape de la distillation qui a pour but de séparer le jus de canne de l’alcool. La dernière étape est celle du vieillissement dont la durée varie en fonction du type de rhum souhaité.

Un petit musée, situé près d’un ancien chai de vieillissement, vous donnera l’occasion de découvrir des objets anciens, reliés à la fabrication du rhum. Si vous passez vos vacances en Martinique, la visite de la distillerie Depaz est un incontournable. Côté locations, vous trouverez de nombreuses offres de locations saisonnières entre particuliers à des prix très intéressants.

Informations pratiques pour la visite Depaz…

Votre passage à la boutique vous permet bien sûr de pouvoir acheter du rhum produit sur le domaine, mais c’est également une dégustation qui vous sera proposée. Pour trouver la distillerie, rien de plus simple : dirigez-vous vers la montagne Pelée. La distillerie Depaz est ouverte tous les jours. L’entrée sur le domaine est gratuite, à part la visite du château qui vous coûtera la modeste somme de 5 euros.